Dr François Bosman

Après avoir obtenu le diplôme de médecine en juin 2006 à l’UCL et prêté le serment d’Hippocrate, j’ai obtenu en 2011 le titre de médecin spécialiste en anesthésie-réanimation.

Depuis octobre 2011, je travaille à la Clinique Saint-Pierre à Ottignies en tant qu’anesthésiste au bloc opératoire mais également à la consultation préopératoire, à la maternité, en endoscopie et à l’hôpital de jour chirurgical. Je participe également au rôle de garde de nuit et les week-ends.

L’enseignement fait également partie de mon travail car nous formons plusieurs médecins-assistants et je fais partie des interrogateurs lors de l’examen ministériel de fin de formation d’anesthésie.

Je suis également impliqué dans plusieurs protocoles de recherches en anesthésie.

Depuis 2017, je pratique l’hypnose régulièrement au sein du bloc opératoire et à mon cabinet, dans le cadre de thérapies brèves et créatives.

Pourquoi ai-je choisi de pratiquer l’hypnose?

Tout au long de ma formation et de ma pratique, je me suis toujours dit qu’il manquait un aspect important à la médecine pratiquée par la plupart de mes professeurs: la participation active du patient. L’implication du malade dans son traitement en tant qu’acteur principal n’étant que peu intégrée par les soins traditionnels. Classiquement, le patient arrive avec ses symptômes, le médecin diagnostique une maladie et lui donne, le cas échéant, un ou plusieurs médicaments afin de le guérir. Bien que cet aspect de la médecine moderne soit fondamental, il me semblait que cela rendait le soin incomplet, particulièrement en salle d’opération où le patient est totalement dépossédé de son rôle d’acteur durant l’anesthésie.

Même s’il n’est pas possible de réaliser toutes les interventions chirurgicales avec hypnose, elle permet d’améliorer le confort avant et après le passage en salle d’opération (consultation, pose de la perfusion, anesthésie loco-régionale, péridurale, salle de réveil, kiné post-opératoire, etc..).

J’ai donc suivi en 2017 la formation Emergences à Rennes intitulée « Hypnose, douleur aiguë et anesthésie ». Cette formation est notamment donnée par le Dr Claude Virot, psychiatre et président de l’ISH (société internationale d’hypnose).  Il m’a convaincu de m’inscrire à une formation complémentaire intitulée « Hypnose et thérapies brèves créatives » afin de pouvoir étoffer mon offre de soins et encore mieux accompagner les patients qui le souhaitent.

C’est depuis cette formation que je reçois des patients à ma consultation au cabinet du Sablon.